De l'atlantique à l'oural
RETROUVEZ NOUS SUR : www.daao.fr

Le nouveau site de l'association "De l'Atlantique A l'Oural" pour encore mieux échanger, et toujours sur facebook


Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» bonjour a toutes et a tous
Jeu 4 Juin - 13:11 par Admin

» sortie les 30 et 31 mai
Mar 19 Mai - 16:35 par duj59200

» fort d'ivry en uniformes 12 et 13 septembre
Lun 18 Mai - 9:21 par regious

» Sortie fin Septembre 2015 Charny.
Jeu 23 Avr - 11:26 par Gunther Wolf

» Un Alsacien pas si malgré-nous que ça
Mar 24 Fév - 13:17 par gugus68

» Présentation Guillaume
Sam 7 Fév - 17:54 par Guillaume

» Bonjour à tous
Sam 24 Jan - 8:54 par Hugues Ensminger

» Nous rejoindre sur facebook
Lun 12 Jan - 16:54 par Admin

» Présentation Nono
Jeu 25 Déc - 17:36 par gugus68

Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Indice de fréquentation

Le Walther G43

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Walther G43

Message  Invité le Dim 13 Mai - 20:30




Le Walther G43 est dérivé direct du G41 W (Walther).

Le G41 W était estimé par le WaffenAmt comme une arme de qualité, cependant elles montrait des faiblesses récurrentes.

Ces faiblesses provenaient principalement de l'emprunt de gaz à la bouche qui était jugé trop complexe, trop lourd, sujet à l'encrassement, trop complexe à démonter et démontrant un certain manque de fiabilité.

Le waffenamt décide d'améliorer le G41 W en copiant le système d'emprunt de gaz du SVT 40 soviètique, il en résulte un remaniement complet de l'arme.

La culasse est conservée mais l'emprunt de gaz est une copie de celui du SVT 40 sans pour autant l'égaler.

Trois usine d'armement produisent des G43:
- Carl Walther à Zella Mehlis portant les codes fabricant "ac" ou "qve".
- Berlin Lubecker Maschinenfabriken à, Lübeck, code fabrivcant "duv".
- Gustloff Werke à Sülh, code fabricant "bcd".

A la fin du conflit le G43 porte le nom de K43.

Le G43 a une crosse en lamellé collé à fut court qui permet un dégagement du canon.

Le garde main peut être en bois ou en matière synthétique appelé "Durafol".

L'alimation est assuré par un magasin amovible de 10 cartouches de 8*57JS.

L'arme possède une sureté à l'arrière du boitier culasse de type drapeau, poussé à droite la sureté est enclenchée, à gauche l'arme peut faire feu.

Les organes de visée sont composés d'une hausse réglable de 100 à 2000 mètres et d'un guidon bénéficiant de la protection d'un guidon amovible.

Les armes sont testées en sortie d'usine , celles qui obtiennent un groupement suffisant se voient le droit de garder le rail latéral situé à la droite du boitier culasse permettant de fixer le support de lunette de type ZF4.
Le G43 est capable de lancer des grenades à l'aide de son tromblon qui lui est spécifique.


Dans ses caractéristique générales, le G43 tire la même munition que le K98k (8*57JS), sa longueur est de 1.12m, le canon a une longueur de 55cms son poids est de 4.52kgs.
Le chargeur a une capacité de 10 cartouches cependant quelques chargeurs de mg13 bricolés d’époque permettent de contenir 25 cartouches.




Le G43 est une arme développée dans le but de concurrencer les autres nations dans le développement des armes d'épaules semi automatique, contrairement au Garand M1 le tireur du G43 à un chargeur amovible etc...

Par contre le G43 est loin d'être sans défaut, comme énoncé au début de l'article, l'emprunt des gaz est littéralement copié sur le SVT sans pour autant l'égaler.
En effet l'évent du piston des gaz est surdimensionné, ce qui a pour effet de donner plus de gaz qu'il n'en faut au cylindre des gaz pour un cycle de rechargement correct, les conséquence sont:
- risque d'explosion du cylindre de gaz
- risque de rupture de l'arrière du boitier classe du fait que la culasse vienne taper en buté!

Le Svt 40 lui bénéficie d'un évent d'emprunt de gaz réglable.
Des renseignements obtenues, il semblerait que certains cylindres des gaz aient fait l'objet de modification lors de la mise en réparation; en l'objet d'un perçage afin de faire chuter la pression.

De plus Il semblerait que la construction des G43 ait fait appelle à la main d'oeuvre forcée, il est fait état de sabotage de certaines pièces notamment dans les usines Walther.

De nos jours le G43 n'est pas une pièce courante et attise toujours convoitise et curiosité en reconstitution, d'autant que la production totale de cette arme avoisine les 400 000 exemplaires pour les trois usines.

Dans son calibre d'origine cette arme est classée en première catégorie §2 dans son fonctionnement et calibre d'origine.





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum